Le marketing Web en 2021 : l’héritage de la tumultueuse 2020

Dire que l’année 2020 a été pleine de rebondissements est un euphémisme. Du côté du Web, ce n’est pas comme si on n’était pas habitué aux changements rapides, mais … oh boy 2020 nous a quand même amené à réagir et à nous adapter sur plusieurs points. On le sait, depuis des années, qu’il y a de plus en plus d’argent investi sur le Web et le nombre d’usagers ne cesse d’augmenter. 

Toutefois, ce qui caractérise l’année 2020 sur le Web, c’est le changement du comportement de nos habitudes en ligne. Les ventes en e-commerce explosent et la part de l’industrie qui repoussait toujours l’implantation de sa stratégie web s’est finalement réveillée. D’ailleurs, voici mon meme préféré pour résumer la situation.

marketing-web-2021-impact-covid

Après autant de changements, que nous réserve 2021? Je ne suis pas futurologue, mais examinons les tendances qui se dessinent pour les prochains mois.

 

Cookies tiers : prêt pour 2022 ?

Il y a quelques mois de cela, je vous parlais de la fin du cookies tiers et de comment le marketing Web allait subir un changement très profond. 

Parenthèse sur le cookie tiers : cela représente un cookie qui est généré par une entité autre que le site. L’exemple le plus commun est le pixel de Facebook qui récolte des données sur les comportements en ligne. C’est une décision des navigateurs tels que Safari et Firefox de réduire les actes malveillants et d’améliorer la protection de la vie privée en n’acceptant plus le cookie tiers.

Ça veut dire quoi concrètement? Pour monsieur-madame Tout-le-Monde, pas grand-chose. Ça risque de passer assez inaperçu. Mais pour tous les annonceurs, c’est une autre paire de manches !

Ça n’a jamais été un secret, les données de nos comportements sur le Web sont utilisées pour nous montrer de la publicité ciblée. Sans cookies tiers, on réduit drastiquement l’accès aux données comportementales. Résultat? Exit le remarketing, exit les audiences personnalisées et exit l’attribution de vos efforts numériques multicanaux (comprendre de quel endroit provient le trafic générant des conversions).

En fermant le robinet à certaines données comportementales, on redéfinit complètement l’application de certaines campagnes Web. Que nous prépare 2022? Difficile à prévoir, mais une diminution de la précision des audiences est définitivement à l’horizon. Également, moins de précision dans le public cible va avoir un effet sur les revenus générés par les campagnes numériques, à la baisse.

C’est le moment de repenser sa stratégie. Êtes-vous prêts? Nous le serons, afin de pouvoir en discuter avec vous.

Parler à un expert

 

Mobile, Mobile et… Mobile 

On s’est bien rendu compte en 2020 que les écrans, c’est pas mal difficile à éviter. À ce sujet, ce meme résume bien la situation pour les télétravailleurs.

 

temps-ecran-makreting-web

 

La tendance de l’utilisation du mobile qui ne faisait que s’accentuer d’une année à l’autre a été catapultée par le confinement et le télétravail de 2020. D’ailleurs, dans la dernière année au Canada, 53% des Canadiens ont fait au moins un achat en ligne via leur appareil mobile.  

Ce qui est intéressant avec 2020 en comparaison avec les années dernières, c’est que l’impact du mobile se ressent autant dans son côté technique que dans son utilisation quotidienne. D’une part, du côté des géants du Web, la navigation mobile est le nouveau cheval de bataille. Ça fait des années qu’on parle de Responsive Design en mode recommandation. Plus récemment, l’indexation mobile-first est devenue la norme sur la Google Search Console. 

Toutefois, Google presse le pas avec l’apparition des Core Web Vitals, une nouvelle composante du facteur de positionnement sur son moteur de recherche. L’heure n’est plus à la sensibilisation de la fluidité de la navigation sur mobile pour Google. Avec l’arrivée de Core Web Vitals, un affichage désagréable sur mobile ou tablette aura des répercussions sur votre positionnement. Google jugeait déjà le côté technique d’un site et ça ne fait que s’accentuer avec ce nouveau standard de navigation.

D’autre part, bien que l’utilisation du mobile soit bien implantée dans nos vies avant 2020, elle l’est encore plus en fin d’année. Bien que l’accès au Web via un navigateur mobile ait augmenté l’an dernier, c’est vraiment les applications qui se sont approprié une grande part du gâteau. L’année dernière, pratiquement toutes les applications majeures ont vu leur nombre de téléchargements augmenté

Lorsqu’on pense aux applications incontournables, Tik Tok a assuré sa popularité en 2020. Ce n’est pas que dans le divertissement que les applications ont pris plus de place dans nos vies (confinées). La livraison de nourriture, l’entraînement à la maison, les applications professionnelles et même les outils de télémédecine ont connu une année record. 

Ceux qui tirent bien leur épingle du jeu sont ceux qui avaient déjà compris l’importance du mobile avant le confinement général du printemps 2020. Par exemple, avez-vous remarqué comment Zoom a subitement volé la place de Skype comme outil de vidéoconférence?

 

La frontière entre le Push Marketing et le Pull Marketing : de plus en plus brouillée

En marketing, le principe du « push » et du « pull » définit des façons de présenter de la publicité et l’approche envers l’utilisateur. Le push représente du contenu qui est mis de l’avant par les annonceurs avec comme cible une audience quelconque. Le pull, c’est la stratégie d’être présent dans la démarche de recherche d’un individu qui examine ses possibilités pour quelconque besoin. 

Par exemple, une marque de bijoux qui te rejoint avec une publicité sur instagram est en mode « push ». Contrairement à lorsque tu inscris “honda rive-sud” et qu’une publicité d’un concessionnaire Honda (ou autre) apparaît dans ton moteur de recherche, on parle définitivement de “pull”.

La publicité du type Push produit une réaction d’aversion chez plusieurs personnes. En marketing Web, ça fait déjà plusieurs années que la publicité essaie de se faire plus subtile et plus douce. Par exemple, le storytelling est de plus en plus utilisé afin d’enrober l’annonce ou en amont, la segmentation des audiences réduit considérablement le nombre de publicités non pertinentes que vous pourriez voir. 

Également, les influenceurs sont une des stratégies utilisées pour de la promotion douce en push. Ce flou entre le push et le pull est de plus en plus brouillé avec l’arrivée de Facebook Shops et Instagram Shopping. Le motif principal pour consulter ses réseaux sociaux est le divertissement/communications, mais ces nouvelles fonctionnalités remettent en question cette séparation

Personne n’affirme avec conviction adorer la publicité, mais nous sommes plusieurs à regarder du contenu publicitaire sans y être forcé en fouillant pour une nouvelle tenue dans Instagram Shopping. L’attitude envers la publicité change et la séparation si distincte entre du push ou du pull ne se redéfinit plus avec autant de contraste.

 

SEO : moteur de recherche ou …moteur de réponse?

Depuis quelques années, la page de résultat sur les moteurs de recherche a subi plusieurs transformations. On remarque, de plus en plus, la présence de nouvelles fonctionnalités à même la page de résultats, comme les avis, les ingrédients d’une recette, la localisation sur Maps d’un endroit recherché et toute une panoplie de nouvelles informations à même la page de Google sans même à avoir à cliquer sur un lien.

 

featured-snippet-seo-2021

 

C’est toujours exact d’appeler Google, Bing, Yahoo et les autres un moteur de recherche, mais on voit poindre pas mal plus de convivialité à même les pages de résultats. Sommes-nous en transition vers un moteur de réponse ?

Déjà, le format question est de plus en plus utilisé comme requête par les utilisateurs d’année en année. Quelle sera donc la vocation du SEO si les réponses sont déjà fournies à même Google? Déjà, on note que les mots-clés de longue traîne deviendront de plus en plus importants, mais vont-ils compenser le trafic qui sera perdu au profit des réponses déjà disponibles dans les moteurs de recherche? 

 

En conclusion, 2020 et la Covid-19 n’ont pas fini de chambouler nos habitudes. D’ailleurs, le Web n’est pas le seul secteur qui a subi de grands changements. Le milieu du travail est entré dans une phase de modernisation de transformation que personne n’avait vue venir. Les entreprises frileuses au télétravail ont dû s’y adapter à vitesse grand V. Le chômage tel qu’on le connaissait a dû être revu assez rapidement lorsque le Grand confinement a débuté en mars dernier. Également, quel est le portrait pour les futurs diplômés des années Covid? Le milieu du travail est définitivement différent pour la relève. Et que dire du réseautage? L’héritage de 2020 nous laisse bien des questions sans réponse !

 

Parler à un expert

 


Articles reliés

Contrer l’isolement causé par le travail à la maison
En lire plus
L'update iOS14 et les impacts sur la publicité Facebook
En lire plus
Le marketing Web en 2021 : l’héritage de la tumultueuse 2020
En lire plus