Trouver des mots-clés longue traîne en SEO – votre meilleure arme en 2021

Avant de vous expliquer comment les mots-clés de longue traîne peuvent changer votre SEO, laissez-moi remettre les choses dans leur contexte !

Parler à un expert

 

Pourquoi le SEO est-il toujours aussi important ?

En 2021, le SEO, ou référencement naturel, reste l’une des techniques majeures du marketing numérique à déployer sur votre site internet. On ne va pas se mentir, même si le bouche-à-oreille et la publicité traditionnelle restent des atouts pour accélérer la croissance de votre entreprise, il y a bien un virage à ne pas louper, et c’est celui du marketing digital.

« Mais Julien, c’est trop tard, mes concurrents ont investi dans leur stratégie web il y a des années ! »

Faux ! Il n’est jamais trop tard, et c’est encore plus vrai quand on parle de référencement naturel. Plus qu’une stratégie, le SEO est un investissement à moyen / long terme qui a des avantages que la plupart des autres techniques n’ont pas. On parle de sa durabilité et sa capacité à vous amener du trafic – même si vous coupez vos budgets marketing.

En contrepartie, c’est une technique plus exigeante à mettre en place et qui met généralement plus de temps à porter ses fruits. Tout simplement parce qu’il s’agit d’une méthode gratuite.

On s’entend, si vous engagez un expert pour développer une stratégie SEO pour vous, cela représentera un certain coût selon l’exigence de votre projet. Quand on parle de gratuité, nous faisons référence directement aux moteurs de recherche et autres médias sociaux. Si vous parlez Google Ads ou Facebook/Instagram Ads, vous savez que les enchères de mots-clés ont un coût. On ne s’affiche pas sur ces segments là sans prévoir un budget. Et on arrête d’y apparaître dès lors que l’on arrête de dépenser.

L’avantage de payer pour faire de la publicité numérique, c’est qu’on obtient des résultats à court terme. Sous réserve, bien évidemment, de connaître les bonnes pratiques à mettre en œuvre pour rivaliser avec la concurrence (Chez Rablab, on les connaît, si jamais…;)). C’est pour ces raisons qu’une stratégie dite 360 a sa raison d’être : on performe avec la publicité payante en attendant que la publicité gratuite fasse son effet.

À l’heure où nous aimons parler en termes de délais, laissez-moi vous donner une idée.

Selon la concurrence, les efforts investis, la santé technique de votre site web, nous estimons en moyenne qu’une stratégie SEO digne de ce nom commence à porter ses fruits dans les 6 à 12 mois suivants sa mise en place. Et on l’entretient ensuite comme une belle plante qu’on arrose régulièrement (chez Rablab, on aime bien les pothos, qui perdurent dans le temps !). 

Cela dit, s’il y a bien une technique à employer pour aller chercher des résultats au plus vite et tenter de générer du trafic organique en un minimum de temps, c’est la longue-traîne (ou « long-tail » in english).

Parler à un expert

C’est quoi, la longue traîne ?

En SEO, tout est une affaire de mot-clés et de contenu. Certes, il y a d’autres axes à travailler lors de la mise en place d’une stratégie de référencement, et on vous parlera souvent de pagespeed, de technique, de Content Delivery Network, de SXO, ou encore de backlinks. On ne sait parfois pas vraiment où s’arrête le SEO tellement il flirte avec les frontières d’autres domaines (UX, développement web…) mais on sait où il commence.

En effet, une stratégie SEO digne de ce nom débute toujours par une recherche de mots-clés et par un travail sur les contenus, pour que chaque money-page (page-clé) du site soit unique et puisse drainer sa part de trafic organique. C’est à ce moment-là que l’on évoque assurément les mots-clés de courte traîne et ceux de longue traîne.

Les mots-clés de courte-traîne (dits mots-clés « short-tail »)

Les mot-clés de courte traîne correspondent aux mot-clés génériques (1 à 3 mots) à fort volume. Ils sont généralement caractérisés par une intention de recherche peu qualifiée de la part de l’internaute.

Par exemple, si je tape « Chaussures » dans Google, je fais une recherche sur un mot-clé de courte traine.

12100 recherches par mois, c’est beaucoup.

Mais pensez-vous réellement que vous allez convertir un grand pourcentage de ces recherches en clics puis en ventes ?

Qu’est-ce que veut vraiment l’utilisateur qui fait cette recherche ? Des chaussures pour hommes ou pour femmes ? Chaussures de sport, de marche, ou de ville ? Rouges, noires, ou grises ? 38, 39, ou 47 ?

Ce qu’il faut comprendre à ce stade, c’est que l’utilisateur lui-même ne sait pas ce qu’il veut en faisant cette recherche. Son intention de recherche n’est pas claire. Vous avez peu de chance de vous positionner sur ce type de mots-clés à court terme car ils sont souvent très concurrentiels.

Et, en parallèle, leur CTR (taux de clic vs taux d’impression) est généralement faible. Cela veut dire qu’il y a peu de clics par rapport au nombre de fois où votre site est affiché par Google sur cette recherche.

En résumé, les mots-clés de courte traine coïncident souvent avec une démarche informationnelle de la part de l’internaute, qui n’est pas encore mature pour passer à l’acte d’achat.

Les mots-clés de longue-traîne (dits mots-clés « long-tail »)

Les mots-clés de longue traîne attirent chacun peu de visiteurs sur un site web.

Mais ils ont pourtant bien des avantages :

  • Leur cumul peut représenter une part non négligeable du trafic organique du site,
  • Ils sont souvent moins concurrentiels que les mots-clés de courte traîne,
    Il est généralement plus facile d’obtenir une bonne position dans les moteurs de recherche avec ce type de mots-clés,
  • Ils convertissent bien mieux.

Parler à un expert

D’une manière générale, ils sont composés de 3 à X mots. Plus une expression est longue, plus elle est qualifiée.

comment choisir les mots clés longue traine pour le référencement SEO

Si je reste dans l’univers des chaussures, voici un exemple d’expression de longue traîne :

mot cle longue traine long tail

On remarque qu’on est loin des 12 100 recherches par mois sur le mot-clé « chaussures ».

Vous ne ferez pas tourner votre de commerce électronique avec un mot-clé à 90 recherches par mois, c’est certain.

Mais admettons que vous trouviez 50 expressions du même genre avec un volume similaire. On arriverait alors à un volume cumulé de 4500 recherches par mois.

Et, cerise sur le gâteau, 4500 recherches avec une intention transactionnelle cette fois-ci. C’est-à-dire, des requêtes réalisées en vue de faire un achat. Le genre de termes parfaits pour votre site e-commerce.

Plutôt intéressant, n’est-ce pas ?

À partir de ces recherches de mots-clés de longue traîne, c’est toute une stratégie de contenu que vous allez pouvoir mettre en place pour votre site internet. Le but étant de prévoir une page par expression recherchée pour drainer le maximum de trafic.

Tout est possible à partir de là. Vous pouvez effectuer un mapping des mots-clés recherchés avec vos pages de catégories, ou vos pages produits. Si vous avez un blog, sachez qu’il y a également des possibilités de mots-clés longue-traîne dans la majorité des cas. Les questions que se posent les internautes sont particulièrement intéressantes. Par exemple :

Ce genre d’articles permettent d’attirer des clients qui à la base n’avaient pas nécessairement une intention d’achat. C’est une autre utilisation des mots-clés « long-tail ».

Le consommateur peut alors raisonner ainsi :

  1. Comment nettoyer mes chaussures en daim ?
  2. Je vais demander à Google et cliquer sur un résultat bien positionné
  3. Dis donc ! Ce site a l’air au point sur le sujet, ils donnent plein de bons conseils sur l’entretien des chaussures en daim.
  4. Tiens, ils donnent des conseils mais vendent aussi des chaussures en daim, et plein d’autres types de chaussures d’ailleurs. Je songe à m’acheter une nouvelle paire, ça tombe bien.

Le plus beau dans tout ça, c’est que plus vous allez couvrir des sujets longue-traîne, plus vous allez solidifier la sémantique globale de votre site, plus vous allez vous positionner sur des mots-clés de courte traîne à plus fort volume.

Un site pauvre en contenus sémantiques avec une page d’accueil et une title « Chaussures en ligne » n’a que peu de chances de se positionner correctement sur une requête aussi générique.

Mais donnez-lui de l’amour, faites en sorte d’ajouter des pages pertinentes, de répondre aux questions des internautes, de créer des contenus informatifs à la croisée des mondes entre SEO pur et volonté de rendre la vie facile aux internautes, et il y a de fortes chances que les cartes soient redistribuées.

Quand je parle de title, je parle de la balise numéro 1 en SEO. Et forcément, je pense aussi aux meta-description. Si ça ne vous dit rien, j’ai une collègue qui a écrit un excellent article « Comment rédiger des balises title et meta-description optimisées » que je vous conseille de lire.

Comment définir ses mots-clés « longue-traîne » ?

 

1 – Commencez par lister vos thématiques

Comme dirait un youtubeur connu, posez-vous les bonnes questions : « Qu’est-ce que je vends ? Quels services je propose ? Qu’est-ce que les internautes vont taper pour trouver mes produits ou services ? »

C’est le moment de préparer vos contenus en fonction des produits que vous avez dans votre inventaire, ou des services que vous offrez à votre clientèle.

Le but est de vous préparer au mieux pour que Google comprenne que vous êtes un spécialiste et mettre toutes les chances d’être bien positionné de votre côté.

 

2 – Utilisez un outil de recherches de mots-clés pour trouver vos mots-clés longue traîne

Chez Rablab on utilise Semrush, l’un des outils les plus complets pour bâtir des stratégies SEO dignes de ce nom. Mais il existe des alternatives, comme le Keyword planner de Google qui est gratuit.

Ces tools permettent de trouver les expressions associées à un mot-clé de base. Ils vous donnent de précieuses informations comme la tendance de recherche, les volumes, le niveau de concurrence etc…

C’est à ce moment-là que vos idées et la vision que vous avez de votre business rencontrent la réalité du terrain, autrement dit, comment le monde vous cherche.

C’est l’erreur la plus souvent commise dans l’univers du marketing web : se baser uniquement sur sa vision de son brand à l’interne pour bâtir son site.

Gardez à l’esprit que votre marque correspond à ce qu’on appelle l’intention navigationnelle : Il s’agit de requêtes de réputation qui traduisent une bonne image de marque. Si vous êtes connus, c’est très bien. Vous allez dégager une bonne part de trafic SEO parce que des gens vont taper votre nom dans Google.

Mais, et c’est l’objectif le plus important du référencement naturel, ce qui nous intéresse aussi, c’est de faire en sorte que les gens qui ne vous connaissent pas encore vous trouvent. Et c’est là que vous devez faire l’effort de penser à partir du consommateur et de ses habitudes de recherches.

C’est en ayant cette démarche que vous ferez corps avec l’ensemble des intentions que nous avons évoquées :

  • L’intention informationnelle et les mots-clés short-tail,
  • L’intention navigationnelle et votre brand,
  • L’intention transactionnelle et les mots-clés long-tail.

3 – Bien choisir ses mots-clés

On l’a dit, les mots clés longue-traîne correspondent souvent à de faibles volumes. Mais mieux vaut 10 recherches par mois que 0. Assurez-vous de choisir des mots-clés avec un minimum de volume. Il ne servirait à rien d’être premier sur un mot-clé jamais recherché (quoique, ce n’est pas tout à fait vrai mais c’est un autre débat).

Ainsi, parmi tous les mots clés que vous allez trouver, il va falloir identifier les meilleurs d’entre eux en priorité : idéalement ceux avec le meilleur rapport volume de recherche / qualification de la recherche / concurrence.

Si vous souhaitez savoir comment choisir les bons mots-clés, je vous laisse lire l’article complet que nous avons rédigé sur le sujet.

Vous n’avez pas le temps de le faire ? Pas l’expérience ? pas les outils ? Contactez-nous et nous nous ferons un plaisir de vous aider à amener votre business au prochain niveau !

Quoi qu’il en soit, souvenez-vous : le SEO est une course de fond. On obtient rien en sprintant, ni sans préparation. Si demain vous vous mettez comme objectif d’aller courir 50 kilomètres, vous n’allez pas y arriver le jour même, et sans préparation vous allez échouer à coup sûr.

C’est la même chose avec le SEO : planification, recherches, expérimentations, analyses, travail = résultats.

Vous êtes prêts ? 3, 2, 1… partez !

Parler à un expert

Articles récents

La Google Search Console et son utilité en SEO 
Comment choisir les bons mots clés pour le référencement de votre site ? 
Amazon Ads pour votre e-commerce : oui ou non ? 

Articles les plus consultés dans les derniers mois

10 exemples de call to action efficaces 
SEO et SEM : les différences entre deux stratégies Web complémentaires  
Publicité Facebook vs publicité Instagram


Articles reliés

Comment écrire un article optimisé pour le SEO ? La recette de Rablab !
En lire plus
Screaming Frog SEO Spider, votre crawler pour le SEO
En lire plus
Trouver des mots-clés longue traîne en SEO - votre meilleure arme en 2021
En lire plus