Comment écrire un article optimisé pour le SEO ? La recette de Rablab !

On ne cesse de vous le répéter chez Rablab et partout ailleurs : en SEO, le contenu est roi.

Il y en a eu des mises à jour, des changements algorithmiques qui sont venus plus ou moins modifier le fonctionnement du classement dans les moteurs de recherche. Des centaines, voire des milliers, depuis que le référencement naturel existe. Google ne cesse d’affiner sa formule pour tenter de proposer des résultats toujours plus pertinents aux internautes.

Pourtant, l’importance du contenu n’a jamais été dévalué par le géant de la Silicon Valley. À contrario, le poids d’un contenu de qualité a tendance à devenir un facteur de classement de plus en plus important à mesure que les années passent.

C’est là que vous me dites « Ok ! Mais, qu’est-ce qu’un contenu SEO de qualité en 2021 ? »

Et moi de vous répondre « Bougez pas, ça s’en vient. Laissez-moi vous présenter la recette de Rablab comme si vous étiez dans votre cuisine prêt à concocter un bon petit plat ».

Parler à un expert

1 – Incorporer un nombre de mots-clés en quantité raisonnable à votre article

La première étape consiste à sélectionner des mots-clés de qualité qui vont servir de base à votre article. Idéalement, il vous faut trouver des mots-clés avec un volume de recherche intéressant et un niveau de concurrence raisonnable. N’hésitez pas à regarder du côté des mots-clés de longue traîne pour obtenir des résultats intéressants à plus court terme.

Chez Rablab, on utilise un superbe outil de recherches de mots-clés qui s’appelle SEMRUSH. Cela dit, il est payant. Pour effectuer des recherches gratuitement, d’autres options existent. Je pense notamment au bon vieux Keyword planner de Google Ads.

Une fois que vous avez l’outil, la recherche débute. Vous pouvez y aller à partir d’un sujet que vous avez en tête en interrogeant les volumes de recherche sur des mots-clés spécifiques. Où, vous pouvez partir de votre thématique en explorant les possibilités avec votre outil de recherche de mots-clés.

Par exemple, pour en venir à cette idée d’article, je n’ai pas vraiment fait dans l’originalité. J’ai simplement tapé le mot « SEO » dans mon outil.

Après 5 minutes passées à filtrer les mots-clés pour explorer les possibilités, le sujet était tout trouvé.

 

« Attends une minute ! Tu nous expliques vraiment comment rédiger pour le SEO en prenant cet article en exemple ? »

Une fois votre requête principale trouvée, vous allez pouvoir aller chercher des requêtes secondaires pour solidifier votre sémantique. En faisant des recherches autour de la requête « optimiser article SEO », SEMRUSH m’a retourné des expressions intéressantes à ajouter à mon article.

J’ai trié ça dans un joli tableau que je vous partage ici, et que nos clients connaissent bien :

tableau avec aperçu de mots-clés pour un article SEO

Je n’irai pas plus loin sur la recherche de mots-clés. Tout simplement parce que Virginie, ma collègue chez Rablab, a déjà rédigé un article complet qui s’intitule « Comment choisir les bons mots-clés pour le référencement de votre site internet ? ».

Je vous invite à le lire. Il fera un excellent complément à cet article.

Parler à un expert

Une fois votre liste de mots-clés établie, il faudra les intégrer à votre article. Inutile de les répéter à chaque début de phrase, ce serait même contre-productif. Faites simplement en sorte de les faire apparaître naturellement dans les balises importantes de votre page, et dans le corps du texte.

Ce sera la meilleure pratique d’optimisation pour les moteurs de recherches SEO.

« Ok pause. Elle n’était pas dans ta liste de mots-clés l’expression en gras ci-dessus ? »

Enfin, on recommande généralement une densité de mots-clés comprise entre 2 et 5% du total de mots de votre article.

2 – Saupoudrer le tout avec une Title – Meta-description

Maintenant que vous avez la matière, il va falloir passer en cuisine.

Avant de vous attaquer au contenu principal de votre article, vous pouvez vous attarder sur deux des balises les plus chaudes du SEO. Je parle de la balise title, et de la balise meta-description.

L’idée va être de remplir ces balises avec vos mots-clés principaux dans le respect des contraintes Google.

Encore une fois, Virginie est déjà passée par là et vous allez pouvoir lire son article intitulé « Comment rédiger des balises title et meta-description optimisées ? » avant de continuer.

Laissez-moi juste vous donner un aperçu des balises titre / meta-description de cet article pour entrevoir la corrélation avec ma recherche de mots-clés.

aperçu des balises title et meta-description optimisées pour le référencement naturel

3 – Structurer l’article avec des Hn explicites

On commence à se rapprocher du cœur de la recette : le contenu lui-même !

Je vous donne ici une technique personnelle, mais libre à vous d’y aller autrement. Lorsque je rédige un article SEO, j’aime débuter mes optimisations en commençant par les balises Hn.

Les balises Hn correspondent aux titres de vos parties et de vos paragraphes. Elles sont au nombre de six, la plus importante étant la balise H1, et la moins importante, la balise H6.

La balise H1 est généralement unique, quand les autres balises sont très souvent multiples. Chez Rablab, on a tendance à utiliser les balises H1, H2, H3, voire H4 selon l’importance du contenu. Grosso modo, plus il y a de sous-parties, plus vous pouvez incrémenter vos balises Hn. À moins de publier un essai de physique nucléaire en ligne, il est rare d’avoir recours aux H5 et aux H6.

Ainsi, voici de quoi je suis parti pour rédiger cet article :

Balises Hn travaillés pour un article optimisé SEO

En regardant attentivement, vous constaterez que ces balises Hn sont constituées d’un mélange entre les mots-clés recherchés dont nous avons parlé précédemment et des mots qui sont venus naturellement.

C’est le conseil qui clôt cette partie : optimisez vos balises Hn avec des mots-clés mais veillez à ce qu’elles conservent un minimum de sens pour le lecteur !

Parler à un expert

4 – Faites revenir les images avec une bonne dose de balises alt

Un bon article SEO intègre idéalement quelques images en rapport avec votre sujet principal.

Veillez à faire en sorte d’optimiser leur poids / taille, pour que la vitesse de chargement de votre site ne soit pas altérée. Nommez vos images avec un titre pertinent tout en minuscule, en évitant les accents, et en utilisant le « – » pour séparer les différents mots.

Et surtout, ne négligez pas les balises alt de vos images !

La balise Alt correspond à un texte alternatif qui permet de décrire une image et qui s’affiche lorsque celle-ci ne peut pas être chargée. Le but va être de décrire vos images en insérant un ou des mots-clés pertinents dans sa balise alt.

Cette balise à une influence plutôt faible dans l’algorithme de classement des moteurs de recherches, mais elle contribue à solidifier le poids de votre contenu aux yeux de Google si elle est remplie correctement. Vous auriez tort de vous en priver !

Image pour illustrer une balise alt optimisée pour le SEO

Curieux de découvrir la balise alt de cette image ? Faites un clic-droit sur l’image puis « inspecter l’élément » pour la découvrir !

5 – Assaisonner avec un contenu pertinent

Une fois votre structure Hn validée, vous avez le squelette de votre article ! Il vous reste maintenant à rédiger les contenus des différentes parties.

Votre but ne doit pas être de seulement empiler des mots-clés recherchés. Cette technique ne fonctionne plus depuis plus de 15 ans. Vous devez faire en sorte de maintenir une bonne alchimie entre les différentes composantes de votre contenu, avec :

  • Des mots-clés recherchés,
  • Un contenu riche et informatif, de préférence, long et pertinent (minimum 500 mots ou plus selon concurrence).

Voici un estimé des tendances en 2021 par type de pages:

  • 350 mots minimum pour les pages produits/collection,
  • 500 mots minimum pour les pages de services,
  • 700 mots et (bien) plus pour les articles de blogue.

Vous devez à la fois contenter les robots d’indexation et vos visiteurs. Ces derniers doivent trouver l’information qu’ils recherchent directement dans votre contenu. Donnez leur un maximum de détails pertinents et vous les mènerez peu à peu vers la conversion.

Ceci est valable aussi bien pour un site ayant pour but de générer des leads (formulaires, appels…) que pour un e-commerce.

Dans le cas d’un site lead-gen, vous optimiserez le contenu de vos pages services / blog / accueil en priorité. Pour un site commerçant, il s’agira d’étoffer les textes de vos pages catégories et fiches produits, et de votre éventuel blog.

6 – Servir le tout accompagné de mots-clés sémantiques

Les mots-clés sémantiques permettent d’aider les algorithmes à mieux cerner le contenu de votre site. En d’autres mots, ils constituent le champ lexical de votre article.

Parler à un expert

Toujours en prenant l’article actuel en exemple, si mon mot-clé principal est « Comment optimiser un article SEO ? », ma sémantique concerne tout ce qui se rapproche de près ou de loin à cette thématique:

  • Title,
  • Meta-description,
  • Balises Hn,
  • Mots-clés,
  • Nombre de mots-clés,
  • Balise alt,
  • Moteurs de recherches,
  • Interliens,
  • Etc…

Autant de mots qui viennent soutenir ma thématique principale et qui aideront Google à bien l’interpréter.

Bien évidemment, ces mots-clés sémantiques auront plus de poids placés dans des phrases pertinentes et informatives.

Si vous souhaitez avoir plus d’informations, Christophe, notre grand gourou du marketing Web 360, a mis au point un article pour vous expliquer dans le détail les différents types de mots-clés en SEO et leurs rôles.

7 – Trempez votre contenu dans un bain d’interliens

En SEO, ce qu’on appelle le maillage interne à une grande importance.

Il faut savoir que les robots d’exploration suivent tous les liens que vous faites entre les pages de votre site. En dehors de votre menu / footer, les liens textuels que vous faites dans vos contenus sont très importants. Ils facilitent l’indexation et aident les robots à savoir de quoi parlent vos pages.

Vous devez faire en sorte de qualifier vos liens au maximum pour rendre le travail des robots aussi facile que possible. Évitez, sauf exception, les ancres de lien neutres du type « cliquez-ici », ou « en savoir plus ». Au contraire, faites en sorte de donner un aperçu du sujet dont il est question sur la page vers laquelle vous faites un lien.

Si vous voulez de bons exemples de liens optimisés pour le SEO, vous pouvez vous attarder sur ceux de cet article.

8 – Utilisez la mise en gras et en italique (HTML) pour mettre en valeurs vos mots-clés

La balise strong est une balise HTML sémantique. C’est-à-dire qu’elle a pour fonction de signifier que le contenu qui s’y trouve est d’une grande importance pour le sens du texte. Par défaut, cette balise met en caractère gras les mots qui y sont contenus. Elle donne donc aux mots en question une importance visuelle également.

Vous pouvez donc vous en servir pour renforcer le poids de vos mots-clés principaux, secondaires, et de votre sémantique. Évitez de mettre vos mots-clés en gras à chaque fois qu’ils apparaissent, pour ne pas tomber dans la suroptimisation. 1 ou 2 mises en gras par mot-clé important nous paraît être un bon ratio.

Même principe pour la balise em (italique) qui va plutôt servir à renforcer l’importance du champ-lexical lié à votre thématique. Autrement dit, de votre sémantique.

À savoir : ne pas confondre ces balises avec les balises HTML <b> (gras) et <i> (italique) qui n’ont aucun poids sémantique. Même chose pour la mise en gras ou italique via du CSS, qui n’a aucun poids en SEO.

9 – Gardez ça frais et dégustez !

Vous avez maintenant toutes les cartes en main pour rédiger efficacement des contenus seo-friendly.

Mais j’ai un dernier conseil pour vous, et pas des moindres.

Même s’il est vrai qu’un contenu travaillé pour le SEO dès le départ vous amènera un trafic durable, la fraîcheur du contenu à également son importance.

N’hésitez pas à mettre régulièrement à jour vos anciens contenus, et à en publier des nouveaux fréquemment (par l’intermédiaire d’un blogue par exemple). Google aime les contenus récents et mis à jour. Cela indique à ses robots que votre site est vivant et à la pointe de l’actualité. À contrario, un site jamais mis à jour aura tendance à être moins visité par les « crawlers », et donc à être moins bien référencé.

Enfin, si vous avez besoin d’aide pour rédiger vos contenus, n’hésitez pas à nous contacter. Nous pourrons prévoir des optimisations sémantiques dans le cadre d’une stratégie SEO dédiée à votre entreprise. Si pertinent, nous pourrons également vous proposer des stratégies SEM, SMM, et programmatique.

Je vous laisse sur une magnifique infographie « made in Rablab » qui résume tout ce que je viens de dire.

Cheers !

Julien, Chef de la performance SEO.

Infographie SEO pour structurer un article optimisé pour Google

Articles récents
La Google Search Console et son utilité en SEO
Screaming Frog Seo Spider, votre crawler pour le SEO
Amazon Ads pour votre e-commerce : oui ou non ?

Articles les plus consultés dans les derniers mois
10 exemples de call to action efficaces
SEO et SEM : les différences entre deux stratégies Web complémentaires
Publicité Facebook vs publicité Instagram

 

 


Articles reliés

Design UX : Qu’est-ce que l’expérience utilisateur vient faire dans mon référencement organique?
En lire plus
Les données structurées et les “rich snippets” en 2022
En lire plus
Récapitulatif de l'actualité numérique Juillet 2021
En lire plus